recherche
anim.ch > Accueil > A la Une > Mobilités climatiques
  
login
pass
  

Le site

 

 

vous invite à découvrir

l'article intitulé

 

« Il n'y aura pas de réfugié·e·s climatiques »

 

qui nous prévient du risque d’une narration catastrophiste

 

 

 

Il n'y aura pas de réfugié·e·s climatiques

Par Aldo Brina, chargé d’information sur l’asile au Centre social protestant, Genève

 

 

Extraits :

 

Une fuite précédent la sortie du dernier rapport du GIEC aurait révélé que le réchauffement climatique pourrait provoquer, d’ici à 2100, l’exil de près de 280 millions de personnes déplacées. Cette information ne figure pas dans le rapport finalement publié, mais les médias l’ont reprise en cœur et largement diffusée. Selon les estimations, on parle tantôt de centaines de millions, tantôt de plus d’un milliard de personnes qui seraient potentiellement touchées par la seule montée des eaux. Mais qu’en est-il exactement ?

 

En cas de catastrophes naturelles, liées au réchauffement climatique ou non, les personnes qui doivent fuir cherchent d’abord refuge à l’intérieur du pays où vivent leurs proches, dont ils maîtrisent la langue et dont ils ont la nationalité. Ces citoyen·ne·s attendent une protection d’abord de leurs propres autorités. Ce sont donc les Etats qui sont chacun confrontés à l’épineuse question de l’endiguement des conséquences des dérèglements climatiques sur leur territoire et, cas échéant, des déplacements qui n’ont pas pu être évités.

 

Les facteurs-clés des migrations humaines

...depuis la nuit des temps, les variations du climat, de même que les catastrophes naturelles, ont toujours été l’un des facteurs-clés des migrations humaines. Ce n’est que récemment, depuis l’émergence du droit d’asile et du droit des étrangers, que s’est construite une légitimité de la migration basée sur le respect d’un droit fondamental (droit d’asile, regroupement familial) ou sur une raison économique (migration du travail, des études, des retraité·e·s, etc.).

 

Les non-dits du discours catastrophiste

...les discours sécuritaires n’apportent aucune solution en soi aux défis climatiques. Ils sont au contraire tenus par des acteurs politiques qui sont en général les derniers à adopter des mesures contre le réchauffement climatique. Autrement dit : avancer la menace des réfugié·e·s climatiques, c’est risquer de se retrouver occupé·e·s à lutter contre les migrant·e·s plutôt que contre le réchauffement climatique.

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour info, vous pouvez retrouver tous les articles de REISO que le site anim a eu le plaisir de

relayer sur sa page d'accueil, dans la rubrique suivante :

 Articles sur l'animation parus sur reiso.org > Recueil d'articles divers                  suivre le lien >



← retour

autres éléments (30) dans "A la Une":
Mobilités climatiques  08.01.2020
Jeunesse en Action  24.10.2019
Prévention  10.09.2019
Événement  02.07.2019
Événement  18.06.2019
Editions ies  17.01.2019
Plaisir e-média  18.12.2018
Outils du Web  06.11.2018
Publication Innovation  14.08.2018
Tout un art  13.06.2018
Jubilé Kebab+  15.05.2018
Projet participatif  25.07.2017
Publication  02.06.2017
Module ASE  25.04.2017
Nouveau site internet  02.11.2016
Animations Seniors   18.05.2016
Vidéo  16.03.2016
Swiss fiction  16.02.2016
Ruches en ville  20.05.2015
Formation d'ASE  11.03.2015
Rapport final  11.02.2015
Communication sociale et publique  09.09.2014
Court-Métrage  16.07.2014
Publication  18.06.2014
Guide et conseils  21.05.2014
Portail Emploi  04.04.2013
Alcool et prévention  15.08.2012
Formation ES pour l'animation en consultation  03.03.2012
Internet en question  22.09.2010
Un blog à promouvoir  11.08.2010