recherche
anim.ch > Accueil > Zoom sur > Quelques traces du colloque de Lucerne
  
login
pass
  
Quelques traces du colloque de Lucerne
On charge le travail social d’une fonction de réparation, d’aménagement de l’existant, d’intégration sociale.
L’animation socioculturelle s'inscrit dans la contestation, la conscientisation, la rupture !
(Jean-Claude Gillet, professeur en Sciences de l'éducation, Bordeaux) 

Réseaux d’animation sur le net
o 1er colloque de Bordeaux
o 2ème colloque de Sao Paolo
o 3ème colloque de Lucerne
o knowledge exchange plateforme
o RIA, Red Internatinal de Animacion
o RIA, Réseau International de l'Animation
o RUIFA, Réseau universitaire des institutions de formation supérieure à l’animation professionnelle
o IUT Bordeaux
o Gerra, groupe d’études, de recherche et de ressources en animation
o Association internationale de Développement Communautaire
o L’animation ciberculturelle Site de Mario Viché Gonzales (Espagne)

Jim Ife (Australie, professeur en éducation des droits de l’homme) :
La mondialisation comporte 3 défis :
o Tribalisme (nationalisme excluant, frontières, fondamentalisme,…)
o Terrorisme (la réponse est pire que l’action, qui détourne l’attention de la pauvreté et des inégalités)
o Réchauffement de la planète (impact et réponses mettent à mal les plus pauvres. Privilèges et intérêts des autres sont préservés)

La réponse est dans un développement communautaire qui
o cultive les différences (au lieu de chercher ce qui est commun)
« ce que nous avons en commun, c’est notre différence »
o développe le dialogue (écouter et apprendre, reconnaître la sagesse et le savoir de l’autre, croître ensemble, savoir que le tout est plus grand que l’addition des parties)

Gary Craig (Grande Bretagne, professeur de justice sociale) :
La « construction de capacités communautaires » promue par les gouvernements signe leur incapacité permanente à s’engager véritablement dans un développement ascendant, et contribue à masquer les causes structurelles de la pauvreté et de l’inégalité.

Le défi du développement communautaire est de savoir écouter les demandes, de reconnaître les capacités des communautés locales.

Définitions du développement communautaire dans l’esprit du manifeste de Budapest : www.cdx.org.uk / www.iacdglobal.org

Chantal Crenn (Bordeaux, animatrice et ethnologue) :
Région viticole bordelaise. 35 % de chômage. Le travail n’est plus intégrateur pour la vague actuelle d’immigration maghrébine comme il l’avait été pour les migrants italiens.
L’étranger est désigné comme fauteur de trouble.
Les animateurs en place ne déconstruisent pas le discours politique, voire l’alimentent

Pendant 5 ans, Chantal Crenn fait un travail d’immersion avec la population maghrébine, dans le Bordelais et au Maroc.

Son approche intègre  les dimensions symbolique, culturelle, identitaire, imaginaire, et la reconnaissance de l’impact du contexte sur les rapports sociaux.

Quels compléments apporter aux compétences de base des animateurs pour mener des diagnostiques de qualité  et une action de réelle proximité ?
o prendre le temps de l’immersion
o recueillir des récits auprès des acteurs impliqués, mettre les gens en lien
o développer une posture de distance d’avec sa pratique et ses représentations

Victor Juan Ventosa Perez (Espagne, professeur des sciences de l’éducation)
Réalisations du RIA, réseau ibéro-américain d’animation socioculturelle :
o 1er congrès, Salamanque 2006
o 2ème congrès, Guarda octobre 2008
o portail, publications, réseau

Emmanuel Seyni NDione (Sénégal, sociologue) :
Les villages africains sont comme tous les groupes humains : traversés de rapports de force et d’inégalités. Il faut rompre avec une approche archéologique de la culture. La culture est en construction permanente.
Le gouvernement se vante que 80% des enfants entrent à l’école. Mais ils en sortent à 7 ans. L’échec atteint 30%.
Beaucoup d’enfants rentrent dans les écoles coraniques. Plutôt que les dénigrer, mieux vaut  crédibiliser l’expérience et la confronter à l’exigence de la citoyenneté.
On décompte 1000 ONG au Sénégal ! on pourrait associer davantage la société civile, encourager les processus endogènes, et relativiser positions et points de vue…

L’animation a un rôle de régulation :
- approcher l’ensemble des acteurs
- critiquer, proposer, construire des alternatives
- développer des processus à partie d’initiatives autonomisantes en commençant à petite échelle, généralisables
- renforcer les capacités politiques des acteurs à déboucher sur des formes de politique publique alternatives

Des exemples concrets :
o refuser l’agro-business, mettre en place des petites productions de souveraineté alimentaire
o des cars sont réparés sur place depuis 60 ans, grâce à l’ingéniosité locale. Le gouvernement  veut acheter de nouveaux cars dont le pays n’épongera jamais la dette, au lieu de développer une entreprise locale de reconditionnement automobile.

Question de la salle : Et si l’on estimait les pays occidentaux  endettés à hauteur des richesses qu’ils ont pillées ?

Gabriel Bender (sociologue, Valais)

Actions du Crepa, Centre Régional d’Etudes des Populations Alpines, http://www.crepa.ch/
- archives
- animation et vulgarisation
- formation et accompagnement de stagiaires
- recherche
- prestations de service au public

Un vieux qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle, ou un livre qui ne s’écrit pas.
Un enfant qui grandit, c’est un imaginaire qui meurt.
Il y a à recueillir autant les récits des vieux que des jeunes.

Un projet est développé pour que les enfants soient les ethnologues.
- formation de 120 enseignants pendant une semaine d’été
- recueil par 5000  élèves pendant une année
- valorisation des recueils : enquête sonore, dvd, récits contés, dossiers, visites guidées, expositions où les travaux des enfants et des spécialistes ont même valeur


← retour

autres éléments (41) dans "Zoom sur":