recherche
anim.ch > Accueil > Information > Enfance et jeunesse
  
login
pass
  

La revue d'information sociale

«reiso.org»

 

vous invite à découvrir l’article

paru sur son site

 

« La vie quotidienne des jeunes placés en foyer »

 

Recherche menée à Genève montrant les particularités de cette situation.

 

 

La vie quotidienne des jeunes placés en foyer

Par Eric Crettaz, Dr en administration publique, professeur, Haute Ecole de travail social, Genève

 

Quelles sont les préoccupations des enfants et des adolescent·e·s placés dans des foyers ? Une recherche menée à Genève montre les satisfactions et les insatisfactions de cette aide contrainte dans un espace collectif et éducatif.

 

 

Extraits :

 

Les particularités familiales

 

Le profil de ces mineur·e·s présente des particularités, notamment le fait qu’environ un·e mineur·e sur trois (35%) ne connaît pas son père (contre 6% pour la mère). Seule la moitié des répondant·e·s (49%) connaissent leur père et le rencontrent au moins « de temps en temps », contre 66% pour les mères. De plus, 69% des mineur·e·s interrogé·e·s ont au moins deux frères/sœurs, et un cinquième vient d’une fratrie d’au moins quatre enfants. D’ailleurs, environ un tiers de celles et ceux qui ont des frères et sœurs (35%) ont des membres de leur fratrie vivant dans le même foyer.

...

 

 

Des vols en série et trop de bruit

 

Le problème le plus fréquemment évoqué de la vie commune concerne le vol, avec près de la moitié des personnes disant s’être déjà fait voler des objets ou de l’argent plusieurs fois. Sans surprise, la moitié des mineur·e·s (51%) disent qu’il y a souvent beaucoup de bruit dans le foyer ; toutefois, ils et elles ne sont « que » 38% à dire qu’il est difficile ou impossible d’avoir des moments de tranquillité dans l’établissement.

...

 

 

Un challenge dans les interactions

 

La vie dans un espace collectif éducatif, suite à une décision administrative ou pénale le plus souvent, qui plus est en interagissant avec un nombre important d’adultes - les éducatrices et éducateurs devant souvent également rester la nuit et le week-end, il y a nécessairement une rotation importante - constitue évidemment un challenge, par rapport à ce que rencontrent des mineur·e·s grandissant au domicile parental.

...

 

 

La Fédération remercie la revue reiso pour l'opportunité qui lui est offerte de relayer cet article.

 

 



← retour

autres éléments (11) dans "Information":