recherche
anim.ch > Accueil > Information > Presse, jeunes et étrangers
  
login
pass
  
Presse, jeunes et étrangers

"Faits divers et audimat, le salaire de la peur »
 
La presse continue de fomenter les sentiments anti-jeunes et anti-étrangers dans les esprits des citoyens du pays des géraniums.


                       


Voici deux exemples qui confirment que le quatrième pouvoir participe à la montée du sentiment d’insécurité dans la population et au succès de l’UDC.
Premier exemple. La commune de Bienne vient de mettre sur pied un concept de sécurité considéré comme pionnier : il table sur la répression, mais aussi sur la prévention auprès des jeunes. Davantage de rigueur dans la vente d’alcool, lutte contre la consommation de drogues, interdiction d’errer dans les rues le soir pour les jeunes en dessous de 14 ans. Bon ! Heureusement elle s’intéresse aussi aux élèves exclus temporairement, encourage la formation professionnelle, propose des locaux de rencontre, histoire de montrer qu’elle a compris les causes de la « délinquance » et qu’elle ne veut pas agir uniquement sur les conséquences.

La lecture de la presse romande sur ce sujet nous montre que des titres tels Le Temps, 24 Heures ou le Journal du Jura relatent l’information dans son ensemble.
Le Matin, par contre, dans son article du 30 octobre, informe des « mesures qui visent plusieurs objectifs : réduire les délits perpétrés par une minorité de jeunes, accroître le sentiment de sécurité chez les personnes âgées et les femmes et réduire les entraves à la sécurité, occasionnées par les marginaux et certains étrangers non- intégrés ». Pas un mot sur le volet social et préventif envisagé par les mesures biennoises. Minable !
Deuxième exemple. La Liberté du 3 novembre nous apprend la peur infondée des habitants de Payerne qui, interrogés par un questionnaire communal, se plaignent des « problèmes qui proviennent des bandes de jeunes, des étrangers et des alcooliques ». Les statistiques de la police démontrent pourtant une baisse de… 12% ! des délits constatés dans la commune broyarde depuis 2004. L’article d’investigation du quotidien de Fribourg cible, parmi les facteurs qui influencent l’impression d’insécurité dans la population :…la presse. Et toc !

L’animation socioculturelle devrait se mobiliser davantage pour dénoncer l’irresponsabilité d’une certaine presse qui devrait  être, comme le souligne Roger de Diesbach, ancien journaliste et rédacteur en chef de La Liberté, comme « une prestation au service de l’information et de l’intérêt général ». Et comme l’animation socioculturelle est, elle, au service de l’intérêt général….

Fabio Cattaneo


« Presse futile, presse inutile. Plaidoyer pour le journalisme », Roger de Diesbach, Editions Slatkine, 2007, Genève



← retour

autres éléments (12) dans "Information":
Événement  14.11.2017
Formation continue  26.09.2017
Thérapies alternatives  12.07.2017
Documentaire  25.05.2017
Intégration  15.02.2017
Colloque RIA  18.01.2017
Réflexions et conseils  21.09.2016
Ateliers et formations  03.08.2016
Formation  09.03.2016
Films d'animation et sur l'animation !!!  
L'alcool, c'est pas cool, par Christine Bouton  
Presse, jeunes et étrangers