recherche
anim.ch > Journées > Journées romandes > 2008 21 fevrier Ase
  
login
pass
  
Journée ASE du 21 février 2008

Extraits de la synthèse de la journée du 21 février 2008
organisée par la Plateforme romande de l’animation sur le thème :


 

« Place des ASE (assistants socio-éducatifs) dans l’animation »


Mot de bienvenue par Vincent Cruchon, président de la Plateforme

Au nom de la Plateforme romande de l’animation, organisatrice de cette journée, je vous adresse à toutes et à tous la bienvenue .La plateforme romande a pour mission de faire émerger de l’innovation, de la réflexion et du dialogue en réunissant les principaux acteurs de l’animation sur des questions qui interpellent l’ensemble du métier.

Le 8 novembre 2006 une première rencontre était mise sur pied pour aborder la question des cfc dans le domaine de l’animation socioculturelle, le 13 décembre de cette même année nous élargissions le débat en y associant le monde de l’éducation. Nous nous retrouvons aujourd’hui pour poursuivre nos échanges sur la place des ase dans l’animation. Cette question, suscite des peurs, des interrogations et peut réveiller des réflexes de repli sur fond de corporatisme. Le contexte budgétaire étaye également ces mouvements de recul. Cependant nous ne pouvons pas faire comme si cela n’existait pas. Les ase existent et nous devons faire avec cette nouvelle réalité. Il devient dès lors nécessaire de sortir de nos frilosités et d’empoigner cette problématique avec intelligence et lucidité. C’est une occasion rêvée pour interroger nos pratiques et faire évoluer notre métier, d’en définir plus clairement les pourtours et la complexité en lien avec les nouvelles questions sociales et environnementales.

Aujourd’hui, très clairement, dans l’animation socioculturelle, il y a des fonctions à qualifier ainsi que des domaines. Nous ne pouvons pas l’ignorer. Le recours massif au monitorat nous oblige à réfléchir plus intensément sur la formation professionnel et sur les perspectives d’avenir que nous pourrions offrir à cette catégorie de personnel, notamment aux jeunes. D’autre part, des champs en friche attendent de la qualification, c’est notamment le cas de tout ce qui touche au parascolaire, aux EMS, aux moniteurs...

Se posent également des questions d’articulation des formations ase et hes notamment en termes de complémentarité en lien avec les demandes des terrains.
La division du travail est présente dans nos lieux et interroge le professionnel que je suis et nécessite de la réflexion et de l’action afin d’éviter la taylorisation absurde qu’a connu le domaine de la santé. Cette journée est une belle opportunité pour faire avancer la réflexion à propos de l’intégration des ase dans l’animation, d’autant que la fine fleur des employeurs, des professionnels et des formateurs est présente, ce qui laisse augurer une qualité d’échanges remarquable.

En tant que telle, la plateforme ne s’est pas positionnée sur l’intégration des ase dans l’animation socioculturelle, elle veut contribuer activement au débat dans un esprit démocratique et tolérant.

Je voudrais remercier plus particulièrement Joëlle Libois et Marina Janssens pour la part qu’elles ont prises dans l’organisation de cette journée et associer dans ces remerciements la Maison de Quartier de Plainpalais qui a la gentillesse de nous accueillir.

Lire la suite...