recherche
anim.ch > Documentation thématique > Apports d'étudiants > Evolution du métier > Education sociale et toxicodépendance (Argos)
  
login
pass
  
Education sociale et toxicodépendance (Argos)
Suite à la suppression du service famille au sein de l'association Argos, l'association continuait à faire figurer le soutien aux familles dans son domaine de prestations. Comment les professionnels ont-ils rebondit sur le terrain, quelles stratégies ont-ils développé dans leur pratique. Nous avons interrogé Suzanne Michaud, responsable du centre de jour d'ARGOS.
Nous vous présentons une synthèse des données recueillies lors de l'entretien.
Lorsque le service famille a été supprimé, la première réaction des professionnels a été la colère. Dans un second temps, la colère a été dépassée et le travail avec les familles a été repris par les éducateurs en place au sein d'Argos.  Nous avons demandé à Suzanne quelles compétences elle pensait que les éducateurs avaient dû mobiliser  pour continuer à offrir cette prestation. Un grand nombre ont été citées : l’engagement, l’envie, la créativité, la liberté, le travail d’équipe, la « bouteille », l’empathie, l’expérience, la capacité à travailler avec soi, la prise de recul et la réflexion sur son travail.
Pour entreprendre cela, les éducateurs ont également dû prendre appui sur des personnes extérieurs. Entre autres le superviseur de l’équipe, qui était un ancien éducateur et qui est actuellement thérapeute de famille ; il les a encouragé à faire ce travail avec les familles. Il a également été relevé que le fait que la direction et l’équipe soutiennent cette démarche a permis de faciliter ce travail. En outre la coopération a permit la prise de risque, en effet, les entretiens de famille se réalisent souvent à deux éducateurs, ce qui permet d’avoir  le soutient de l’un de ses collègues. 
Les deux points qui sont ressorti fortement de l’entretien sont:  l’importance de la créativité et de la liberté. Il faut que les éducateurs disposent d’une certaine marge de manœuvre, de liberté dans leur travail pour qu’il puisse faire preuve de créativité et  qu’il s’autorise à tenter de nouvelles choses. Cette liberté est plus ou moins grande suivant le lieu dans lequel on travaille, mais aussi selon notre engagement professionnel, notre propension à prendre des risques et à jouir de la liberté qui est à notre disposition. 

[1]              www.argos.ch

 


 




← retour