recherche
anim.ch > Journées > Journées romandes > 2011 15 mars PAVEducation populaire > GrOdébat
  
login
pass
  
Dessine-moi ton métier, ses joies, ses emmerdes et ses voeux

Les activités ça sert à quoi ?

Finir l'école, sortir du moule...

Travaille et tais-toi !! Quels droits au travail ?

L'animateur peut-il être de droite ?

Langue de bois : projet, partenariat, collaboration, cohérence... et concrètement ?

Evalutation : qualitatif ou quantatif ?

« comment rendre compte – sens propre et figuré – de nos actions »

 

Ce compte rendu présente les constats partagés, les préconisations. lire la suite...


Participation, piège à con ?

Je suis malheureux dans mon métier parcque...

L'animateur aux ordres des politiques ?

L'animateur apolitique, laïc.. et abstinent

L'animateur ne fait pas de politique ?

La méthodologie de projet : grandeur ou décadence ?

Un groupe de 8 personnes venant d'un peu tous les cantons romands a débattu sur le sujet :
 

1. c'est quoi le problème ?

Pour les personnes autour de la table ce n'est pas la méthodologie de projet qui pose problème mais plutôt : lire la suite...


Professionnels, bénévoles, qui décide ?

C'est quoi le problème:

Différents niveaux de problèmes ont été évoqués:

- Les cahiers des charges de l'équipe ou du comité ne sont pas définis clairement, donc les rôles sont mal connus.

- Qui a les compétences pour quelle décision? La reconnaissance des compétences pose parfois problème

- Qui définit les orientations de l'association? Comment trancher les discussions sur les valeurs portées par l'association?

- Les animateurs qui ont les informations ont de facto le pouvoir!

- Certains membres de comité se positionnent comme les patrons: je décide!

- Certains membres de comité cumulent des mandats et font partie du comité en représentant un mouvement politique communal, ce qui peut amener à des conflits de pouvoir.

- L'investissement des uns et des autres est différent, ce qui peut provoquer des niveaux de compréhension des enjeux différents et aussi des prises de pouvoir.

- Les injonctions des subventionneurs sont vécues comme des ingérences dans l'autonomie des associations

- Les animateurs doivent être des stimulateurs de la vie associative

- Le temps nécessaire au lien avec la structure cantonale reliant les association (FCLR pour Genève, PUC pour Lausanne) fait défaut et se rajoute à l'investissement bénévole. Il y a peu d'intérêt à participer à ces structures, ce qui leurs pose problème

- Les exigences de gestion administrative et technique venant des autorités sont de plus en plus complexes. Les membres de comité n'ont pas tous les compétences nécessaires.

- La gestion du personnel est aussi parfois problématique car elle demande des compétences particulières.

 

CAS PARTICULIER: Une présidente a voulu être rémunérée pour son investissement dans l'association et le comité a accepté. Cela pose un problème de limite entre bénévolat et professionnalisme ....

 

Dans l'idéal:

(en vrac)

- Avoir plus de temps

- Etre militants

- L'AG doit être plus présente, c'est la base, le soutien du comité, qui doit se sentir délégué par et pour ...

- Avoir la même vision

- Le pouvoir doit être réparti

- Le projet doit être porté par le comité

- Il faut déprofessionnaliser

- Les associations doivent avoir un document qui définit  quelles décisions sont du resort de quelles compérences des uns et des autres

- mieux définir les compétences du comité et celles de l'équipe

- Connaissance des besoins

- Que les comités aient un intérêt réel pour les buts de l'association

- Redonner de la valeur aux associations

- Casser la grande boite Fase en plusieurs petites

- Revenir au local

- Que les associations soient de vrais partenaires des autorités

- Que les animateurs aient des outils pour mettre le comité en valeur

- Que les animateurs aient du temps de travail consacré à la vie associative

- Retrouver la joie, le plaisir de s'investir

 

Propositions pour le réel:

- Améliorer l'accueil des nouveaux membres de comité: expliquer le rôle de chacun, donner les informations sur le fonctionnement, et sur les valeurs fondamentales de l'association. Prendre une journée, pour avoir le temps et mieux se connaître.

- Créer une boîte à outils

- Avoir un temps de travail associatif

- Définir les rôles de chacun dans tout projet associatif

- Obtenir une reconnaissance "fiscale" du temps investi dans les associations.

- Définir le cahier des charges du comité

- Elire les membres du comité selon un programme d'action

- Distribuer le projet associatif, pour que les membres du comité y adhèrent "a priori"

- Proposer aux adhérents d'autres possibilité d'engagement que dans le comité

- Mieux animer pour que chacun puisse s'exprimer, être attentif à ne pas créer de clivage. Organiser des formation "animation d'une séance" (pour les membres de comité)

- Les animateurs doivent faire circuler les informations pour faire circuler le pouvoir

- Faire des sorties, "des courses d'école"