recherche
anim.ch > Documentation thématique > Apports d'étudiants > Cohésion sociale, étude à Carouge 2012 > Champ du travail social hors murs
  
login
pass
  
Champ du travail social hors murs

 

Les artisans du social sont dans la rue!

  

Les TSHM sont des artisans particulièrement communicatifs puisqu’ils n’ont de cesse de mettre leur boîte à outils à disposition des jeunes de leur quartier.

 

La principale activité du TSHM ? Aller là où les jeunes se trouvent. Son principal outil de travail ? Lui-même ! Entrer en lien avec les jeunes rencontrés et créer au fil du temps un climat de confiance. Cette démarche permet aux jeunes de sentir écoutées tant  leurs envies, leurs demandes personnelles et professionnelles, que de leurs besoins. Le TSHM est souvent l’un des adultes de confiance pour les jeunes qui n’en ont plus beaucoup autour d’eux.. L’une des devises du TSHM de Carouge ? « Considérer les jeunes là où ils sont et pas là où l’on aimerait qu’ils soient.». C’est ainsi que ces professionnels de terrain peuvent formuler avec leur public cible un projet qui leur convient.

 

Le TSHM éveille les ressources cachées du jeune et met en lumière le chemin qu’il a envie d’emprunter. Ce processus peut être différent pour chacun: pour certains il suffit, après avoir fait émerger les outils nécessaires, de les laisser faire ; pour d’autres il sera préférable de faire quelques démarches avec eux ; enfin pour ceux dont les outils sont « rouillés », il sera pertinent de faire, juste un petit peu mais pas trop, à leur place. Contrairement à ce que les autres travailleurs sociaux souhaitent, cette dernière alternative peut prendre tout son sens si elle est vue comme un moyen et non pas comme une fin en soi, comme par exemple, faire les démarches pour obtenir une salle de gymnastique pour les jeunes. Quoi qu’il en soit « le jeune reste expert de sa propre problématique. ». Orienter fait partie du mandat des TSHM et ceux-ci encouragent les jeunes à être consom’acteurs et non pas de simples consommateurs d’une action sociale.

 

Pour les adolescents et jeunes adultes carougeois, le TSHM est une personne ressource. Il les informe, les oriente et les met en lien avec des autres habitants de la commune, notamment à travers des médiations ou des projets communautaires. Il est le vecteur entre les institutions : la mairie, l’orientation professionnelle, les services sociaux et autres. Il les initie également au monde du travail, à l’organisation, à la rigueur professionnelle à travers des petits boulots. C’est dans ce sens que les TSHM de Carouge s’efforcent « d’accompagner les jeunes dans les difficultés qu’ils rencontrent et non pas dans celles qu’ils posent. ».

 

Leurs actions, permettent de constater que les TSHM de Carouge utilisent la rue comme leur atelier, leur personne et leur vécu comme instruments afin d’outiller, à leur tour, les jeunes.





← retour

autres éléments (5) dans "Cohésion sociale, étude à Carouge 2012":