recherche
anim.ch > L'association Plateforme > Consultations
  
login
pass
  
Mise en consultation d'une Charte nationale de l'animation

Bernard Wandeler, professeur à la HES de Lucerne, propose qu'à l'issue du  symposium  de l'animation à Lucerne les 20 et 21 novembre 2014, l'animation se dote d'une Charte nationale.

Un texte, travaillé collectivement lors d'un workshop en Suisse alémanique est maintenant soumis à la réflexion des acteurs romands.

Ces réflexions transmises, le texte sera travaillé tous ensemble à Lucerne lors du symposium les 20 et 21 novembre 2014.

La Plateforme romande de l'animation, sollicitée pour apporter une contribution technique à ce processus, met le projet de Charte en consultation en ligne.

Vous trouverez ci-dessous :

  1. ...un forum des retours sur le projet de Charte reçu de Lucerne (cliquer sur "lire la suite")
  2. ...des textes de référence produits en Romandie qu'il nous semble important de prendre en compte

Inventaire des textes de référence, à compléter :

 

Le texte du " projet de Charte de l'animation socioculturelle" est en ligne plus bas, ou en format word dans le document "projet de charte" à télécharger.

Vos avez la traduction en français par Benard Wandeler et l'original allemand.

 

Pour envoyer d'autres textes de référence, vous pouvez écrire à info@anim.ch

Pour réagir à ce projet de Charte, vous pouvez écrire à info@anim.ch ou réagir dans le forum ci-dessous lire la suite...


20.11.2014 06:57

Texte du projet de Charte nationale de l'animation à débattre à Lucerne les 20 et 21 novembre 2014

Texte du projet de "Charte de l’animation socioculturelle" qui sera collectivement travaillé en vue d'être éventuellement adopté lors du  Symposium national de l'animation, «Le Laboratoire de l’animation socioculturelle», les 20 et 21 novembre 2014, à Lucerne

 

POUR REAGIR A CE PROJET DE CHARTE, UN FORUM DE DISCUSSION  EST OUVERT EN LIGNE ICI

 

 

 

La charte de l’animation socioculturelle fait l’objet de discussions et de débats à l’occasion du symposium suisse «Le Laboratoire de l’animation socioculturelle» des 20 et  21 novembre 2014 à Lucerne. En guise d’avant-projet, des enseignants de la HSLU, des animatrices et animateurs de la Fondation de l’animation socioculturelle et de la Plateforme Romande de l’animation ont rassemblé quelques premières idées et propositions. Après le symposium, les organisatrices et organisateurs de la HSLU SA en enverront la version définitive aux associations et organisations d’animation socioculturelle pour approbation.

 

Cette Charte a pour objectif de servir d’orientation à tous ceux qui s’intéressent aux questions socioculturelles, mais aussi aux organes responsables, aux responsables politiques et aux professionnels du travail social. Elle devrait définir les objectifs et les critères principaux de l’animation socioculturelle.

 

L’animation socioculturelle est un domaine partiel du travail social et s’oriente sur les principes de base des droits de l’homme et de la justice sociale. Sans appartenance religieuse et ethnique, l’animation socioculturelle est ouverte à tous les individus et tous les groupes. Elle s’engage pour une société démocratique, équitable et solidaire. Le changement social et culturel est l’objet de l’animation socioculturelle. Ce sont les défis qui se trouvent au centre de sa réflexion. L’animation socioculturelle apporte une contribution décisive, professionnelle et active à la cohésion et à la solidarité sociales.

 

L’animation socioculturelle s’appuie sur les ressources et les besoins de divers groupes cibles et soutient les processus participatifs et émancipatoires. Son objectif est d’aider les groupes les plus divers à façonner activement leur quotidien immédiat et à s’engager de façon adéquate en fonction de leurs possibilités. Les professionnels de l’animation socioculturelle soutiennent ces processus de leur savoir technique et méthodologique. Servant de lien entre les générations, l’animation socioculturelle jette des passerelles entre habitants de longue date et nouveaux arrivants, entre femmes et hommes. Elle joue le rôle d’intermédiaire et fait le lien entre l’administration, la politique, l’Eglise et les divers groupes d’intérêt. Au sein de l’espace social, elle s’entremet également entre positions et perspectives divergentes. Elle doit jouer son rôle pour que la peur, le mépris et l’indifférence puissent être dépassés. Elle noue des contacts avec les groupes qui sont exclus et renforce leur identité culturelle. L’animation socioculturelle crée des espaces où échanger questions et connaissances, où cultiver le dialogue et où garantir l’accès à de nouveaux savoirs. Là où elle observe la marginalisation, l’intolérance et le racisme, elle prend position et, par ses capacités professionnelles, contribue à résoudre les conflits.

 

 

 

 

Charte de l’animation socioculturelle

 

La présente charte a pour but de fournir des lignes directrices aux professionnels de l’animation socioculturelle.

 

  1. Vision
  • Société démocratique et solidaire (cohésion sociale)
  • Participation et collaboration de tous
  • etc.
  1. Préservation des valeurs
  • Orientation sur les droits de l’homme, l’humanisme, la démocratie, etc.
  • Indépendance politique et confessionnelle
  • Ouverture d’esprit envers tous les individus et les groupes
  1. Fonction sociale
  • Fonction de médiation pour favoriser le dialogue et la compréhension mutuelle
  • Fonction de passerelle/de lien/de levier
  • Instance intermédiaire
  1. Mode de travail
  • Orientation sur les ressources et les besoins
  • Participation, stimulation, volontariat
  • Emancipation favorisant l’indépendance (empowerment), inclusion
  • Acton, prospection, intervention
  • Empathie et fonction critique
  • Orientation sur l’espace social
  1. Champs d’action
  • Travail avec les enfants et les jeunes en milieu ouvert
  • Autres groupes cibles / nouveaux champs de travail
  1. Professionnalisme
  • Savoir technique et méthodologique
  • Fondation théorique/scientifique (en qualité de domaine partiel du travail social)
  • Réflexion et développement continu
  • Echanges entre pratique et science

 

 

Si, débattue, ajustée, elle fait l’adhésion de tous, la Charte verrait le jour lors du symposium «Le Laboratoire de l’animation socioculturelle» à la Haute École de Travail Social de Lucerne, des 20 et 21  novembre 2014.